L’action du mois : devenir famille d’accueil

Chez Breizh gwer, nous sommes des farouches défenseurs de l’adoption lorsqu’il s’agit d’accueillir un animal chez soi. Ce n’est un secret pour personne, des milliers d’animaux sont abandonnés chaque année. La plupart se retrouvent en refuge, attendant patiemment que des familles aimantes soient prêtes à les adopter.

Il faut le comprendre. On n’achète pas un animal comme on achète une baguette de pain. Ce n’est pas une marchandise. On parle ici d’être vivant sensible, qui doit être traité comme tel : avec respect, dignité et amour.

Et puis adopter un animal, c’est aussi un acte militant. Chaque adoptant constitue en quelque sorte un maillon de la grande chaîne de la protection animale car la place qu’il libère permet d’accueillir un autre malheureux.

Cependant, si vous n’êtes pas prêt à passer le cap de l’adoption, sachez qu’il existe aussi un autre moyen de prendre part à la protection animale et d’aider les associations et refuges qui font chaque jour un travail remarquable : devenir famille d’accueil.

Lorsqu’une association n’a aucun local à disposition ou bien lorsque celui-ci est saturé, les familles d’accueil constituent un soutien de taille. Le principe est simple : un foyer accueille l’animal en attendant que celui-ci trouve sa famille d’adoption définitive.

Sur le fond, rien ne change. Accueillir une boule de poils pour quelques jours, quelques semaines, quelques mois, ou bien pour la vie, c’est s’engager à lui accorder du temps, à lui donner de l’amour et à prendre soin d’elle comme il se doit. Sur la forme en revanche, le fait d’être une famille d’accueil comporte des avantages, le rendant moins contraignant qu’une adoption définitive, laquelle peut parfois « effrayer » certains foyers.

D’une part, l’accueil n’est que temporaire. L’idée est d’éviter un trop grand attachement, à la fois du côté de la famille d’accueil que de l’animal. Mais dans tous les cas, accueillir un animal en tant que famille d’accueil permet aussi de se familiariser avec une boule de poils à la maison et peut tout à fait conduire à son adoption, si le foyer s’en sent finalement capable.

Par ailleurs, les frais vétérinaires sont intégralement pris en charge par l’association. C’est un avantage conséquent pour les foyers à revenus très modestes qui souhaitent tout de même ouvrir leur porte à un animal. C’est d’ailleurs une décision extrêmement sage qu’il faut savoir prendre dans certains cas. Car certaines familles n’y pensent pas toujours : adopter définitivement un animal, c’est s’exposer potentiellement à toutes sortes de frais vétérinaires, qu’il faudra pouvoir assumer.

Suivant votre préférence, vous trouverez de nombreux animaux à accueillir en tant que famille d’accueil : chats et chiens bien sûr, mais aussi équidés, chèvres, lapins, rongeurs…

Comment devenir famille d’accueil?

En Bretagne, de nombreuses associations proposent, à côté de l’adoption, de placer des animaux en familles d’accueil. Il suffit de les contacter directement et d’étudier avec elles les modalités d’accueil.

À côté des SPA et refuges, voici une petite liste loin d’être exhaustive :

Finistère : L’Arche de Noé – Les Alfredes

Côtes d’Armor : Chalonn

Ille-et-Vilaine : Les P’tits Korrigans – Bêtes de scène – Chats bottés – Félin possible – Les Pachas

Morbihan : Association des chats libres de Lorient – L’école du chat de Quiberon – Ker Kaz’h

>> Soutenir Breizh gwer sur Tipeee <<